Actualités

20 déc 2016

Le bois, l’ami du développement durable

IMG_3021

Connaissez-vous la sylviculture ? Cette discipline planifie la gestion durable des forêts sur des décennies. N’allez pas imaginer que le bûcheron qui abat ne replante rien derrière lui ! Il coupera un arbre mature qui a été défini, participera également au nettoyage forestier pour assurer la vitalité de la forêt. Un arbre se régénère en moins de 100 ans, contre des milliers d’année pour l’or noir.

Transformer le bois brut est un savoir-faire millénaire peu “énergivore” : lorsqu’on construit une maison en bois, les chantiers sont propres et secs, consomment peu d’eau, et surtout, le bois est léger, ce qui diminue considérablement le bilan carbone des camions qui le transportent… Et les déchets ? Ils sont majoritairement recyclés – s’ils ont reçu des traitements écologiques – en combustible, ce qui permet d’alimenter son poêle ou sa chaudière à granules, en bois aggloméré ou encore en papier.

Enfin, même transformé en maison, le bois conserve ses stocks de gaz carbonique qu’il absorbait en forêt pour sa croissance ! On estime qu’un m3 de bois d’une maison bois a capté 15 à 20 tonnes de CO2.

Et, bien sûr, on ne parle même plus de la forte capacité isolante de ce noble matériau, qui permet de réaliser d’importantes économies d’énergie !

Colonne latérale Maisons de l'Avenir