Actualités

20 juin 2017

Le bois, denrée rare à Madagascar

5384396641_2b45f15377_b

Matériau noble et rare sur les îles, le bois est utilisé pour des maisons de prestige à Madagascar. Il n’y a pas longtemps encore, il était réservé à la classe aristocratique : les populations plus modestes se servent d’autres matériaux locaux comme des graminées ou des roseaux, des bâtons ou des branches.

Deux groupes ethniques conservent toutefois leurs constructions en planche de bois, les Anandroy et les Zafimaniry.

En Hautes Terres, un savoir faire inscrit au patrimoine de l’humanité

Peuple de Madagascar qui vit dans les terres très boisées et reculées au sud-est du Pays, les Zafimaniry vivent au nombre de 25 000 dans des villages dispersés qui ont tous un point commun : le bois. Ils utilisent pas moins de 20 essences d’arbres qui ont chacune une utilisation spécifique, et toutes les surfaces en bois de leurs maison, des murs aux meubles, en passant par les poteaux, les poutres. Sont travaillées avec soin. À tel point que leur savoir-faire est inscrit depuis 2008 sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité et reconnu par l’Unesco (voir photo).

 Une porte pour les femmes, une pour les enfants, une pour les hommes

Les Antandroy (littéralement « peuple des épines ») habitent dans la région des fourrés épineux, une partie sèche de Madagascar : ils vivent dans des maisons posées sur de petits pilotis, construites avec des planches verticales, sans fenêtres. Pas de fenêtres, mais plusieurs portes : femmes, hommes et enfants ont chacun leur porte pour entrer dans leur demeure de forme carrée. Elles peuvent être décorées par de fines gravures et ont une autre spécificité : elles ne sont fixées entre elles par aucun clou ni cheville, mais sont savamment emboîtées et surmontées d’un toit en pente.

Photo : Aleix Cabarrocas Garcia

Colonne latérale Maisons de l'Avenir