Actualités

17 jan 2018

Le banga, la cabane au fond du jardin mahorais

Banga-Mtsamoudou 2

Sur l’île de Mayotte, quand le mâle adolescent commence à encombrer la maison, les parents ont une solution toute trouvée : lui faire construire sa propre dépendance, le plus souvent au fond du jardin familial ou à la marge du village !

À l’origine, le banga est une petite cabane mahoraise qui permet aux familles de faire de la place dans la maison dans l’attente d’un heureux événement. Traditionnellement, c’est l’adolescent lui-même qui la construit, le plus souvent avec du bambou ou de la terre pour l’ossature et les murs, des feuilles de palme pour le toit, bien qu’aujourd’hui, on trouve de nombreux bangas en tôle. Le terme banga s’est d’ailleurs généralisé pour désigner également les habitations des bidonvilles mahorais.

Un rite de passage

Cette cabane très simple est généralement construite à même le sol : elle fait plutôt office de chambre d’ado que de véritable habitation et ne comporte qu’une pièce, les repas étant pris dans la maison familiale. Vous l’aurez compris, la construction et l’emménagement dans un banga sont considérés comme un rite de passage où l’adolescent gagne en indépendance et peut s’initier à la vie adulte !

Colonne latérale Maisons de l'Avenir